En brefIST

Préservatif masculin : une 2e marque remboursée par l'Assurance maladie

Publié le 05 mars 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Gresei - AdobeStock

Un préservatif

Un arrêté paru au Journal officiel du 19 février 2019 autorise le remboursement à hauteur de 60 % par l'Assurance maladie d'une nouvelle marque de préservatifs masculins.

Après Eden en décembre 2018, c'est la marque Sortez couverts !, commercialisée par un laboratoire français, qui est également prise en charge par la Sécurité sociale sur prescription d'un médecin ou d'une sage-femme.

Ces préservatifs masculins, vendus par boites de 12 au prix de 2 € seront remboursés à hauteur de 60 % jusqu'au 1er mars 2024.

Après un avis favorable de la Haute autorité de santé (HAS) et compte tenu de la fréquence et de la gravité des pathologies concernées, cette mesure a pour cadre la prévention des infections sexuellement transmissibles suivantes (IST) :

  • Virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ;
  • Virus de l'Herpès simplex (HSV-2) ;
  • Papillomavirus (HPV) ;
  • Hépatite B ;
  • Syphilis ;
  • Chlamydia ;
  • Gonorrhée ;
  • Trichomonas.

  À savoir :

Selon la HAS, si plus de 110 millions de préservatifs sont vendus ou distribués chaque année en France, le nombre d'utilisateurs et la finalité de l'usage (contraception ou prévention des IST) sont difficilement chiffrables.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction