En brefAéromodélisme

Drones de loisir : ils devront être équipés de dispositifs de signalement

Publié le 08 novembre 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Lumpi - Pixabay.com

L'utilisation des drones civils circulant en extérieur est soumise à la réglementation en place dans l'aviation civile. À des fins de sûreté publique, un décret paru au Journal officiel du 30 octobre 2019 vient renforcer la sécurité de leur usage.

Les nouvelles dispositions s'appliquent aux drones circulant sans personne à bord dont la masse est égale ou supérieure à 800 grammes : ils devront être équipés d'un dispositif de signalement électronique ou numérique et d'un dispositif de signalement lumineux. Le décret entre en vigueur 6 mois après sa publication (12 mois pour certaines dispositions).

Un dispositif de signalement électronique ou numérique

Ce dispositif a pour objectif de détecter le vol de l'aéronef.

Certains engins sont exemptés de l'obligation d'en être équipés, parmi lesquels notamment :

  • Les drones utilisés pour le loisir et télépilotés à vue par un télépilote membre d'une association affiliée à une fédération reconnue au niveau national pour l'aéromodélisme ou à une fédération multisports incluant l'aéromodélisme et agréée par le ministre chargé des sports ;
  • Les engins utilisés à l'intérieur d'espaces clos et couverts ;
  • Les engins captifs ou tractés à partir de la surface du sol ou de l'eau.

  À savoir : Les informations transmises par ce dispositif peuvent être exploitées par les services de l'État pour permettre l'identification des propriétaires et des utilisateurs, à des fins de prévention des atteintes à la sûreté de l'État, la défense ou la sécurité publique ainsi que de prévention, de recherche, de constatation ou de poursuite des infractions pénales.

Un dispositif de signalement lumineux

Ce dispositif a pour objectif de localiser l'aéronef plus facilement lorsqu'il est en vol de nuit et de le distinguer des autres aéronefs.

Certains engins sont exemptés de l'obligation d'en être équipés, parmi lesquels notamment :

  • Les engins qui effectuent des vols entre le lever et le coucher du soleil ;
  • Les engins qui effectuent des vols d'expérimentation à des fins d'essai ou de contrôle dans des conditions définies par le ministère chargé de l'aviation civile.

L'utilisateur ne respectant pas ces mesures pourra être puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (135 €), et encourir la peine complémentaire de confiscation de l'objet.

  À noter : Un arrêté précisera les caractéristiques techniques de ces dispositifs de signalement.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction