La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Malus automobile

Simulateur : calculez le nouveau malus au poids applicable au 1er janvier 2022 !

Publié le 07 décembre 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © helivideo - stock.adobe.com

Grand 4x4 sur une route d'automne

Vous projetez d'acheter un 4 x 4 ou un SUV neuf de plus de 1,8 tonne ? À partir du 1er janvier 2022, un nouveau malus au poids est mis en place lors de l'achat d'un véhicule de tourisme de plus de 1 800 kg immatriculé pour la 1re fois en France (neuf ou importé). Service-Public.fr vous propose un nouveau simulateur pour calculer le montant de cette nouvelle taxe dite « sur la masse en ordre de marche » (TMOM).

Son paiement s'effectue lors du règlement de la carte grise. Son tarif unitaire est de 10 € par kilogramme mais certaines exonérations ou minorations existent.

Le simulateur permet d'évaluer le montant de cette taxe selon :

  • le poids du véhicule ;
  • les caractéristiques du véhicule (accessible en fauteuil roulant, électrique ou hybride rechargeable, transformé en véhicule de tourisme...) ;
  • votre situation (détenteur d'une carte Mobilité inclusion mention Invalidité, enfants à charge...).

Et aussi

E-administration : les nouveautés

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction