Épidémie Coronavirus (Covid-19)

La téléconsultation par téléphone est autorisée pour certains patients

Publié le 08 avril 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © auremar - stock.adobe.com

Docteur en téléconsultation via son ordinateur

Encouragée depuis le début de l'épidémie du coronavirus, la téléconsultation médicale restait impossible aux patients dépourvus de connexion en vidéo via un portable, une tablette ou un ordinateur. La téléconsultation par téléphone est désormais autorisée pour certains de ces patients. C'est ce qu'a annoncé un communiqué de presse du ministre des Solidarités et de la Santé le 4 avril 2020.

Si l'équipement du patient ne permet pas la vidéo-transmission, la téléconsultation peut être réalisée simplement par téléphone pour :

  • les patients malades du Covid-19 ou susceptibles de l'être ;
  • les patients en affection de longue durée ;
  • les personnes de plus de 70 ans ;
  • toute personne résidant dans une zone blanche (c'est-à-dire une zone non desservie par un réseau de téléphonie mobile ou par internet).

Cette possibilité est également ouverte au suivi à distance par les infirmiers des patients atteints du Covid-19.

  À savoir : Ces consultations seront prises en charge comme les autres téléconsultations dans le cadre de la crise sanitaire. Elle bénéficient :

  • d'une exonération du ticket modérateur : l'Assurance maladie prend en charge 100 % des frais ;
  • de la suppression de la participation (forfait de 1 €) et de la franchise.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction