La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Dépistage Covid-19

Tests salivaires dans les écoles : comment ça se passe ?

Publié le 09 mars 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © andrea - stock-adobe.com

Prélèvement dans la bouche d'un enfant pour un test salivaire

Depuis le retour des vacances d'hiver, les tests salivaires sont déployés dans les écoles maternelles et élémentaires pour renforcer le dépistage au Covid-19 et rompre au plus vite les chaînes de contamination. Leur prélèvement est plus acceptable par les jeunes enfants que celui du test nasopharyngé (par le nez). Comment se déroule ce test pour votre enfant ? Devez-vous donner votre consentement en tant que parent ? Et si le test est positif ? Service-Public.fr vous explique.

Le déploiement de ces tests salivaires à grande échelle fait suite à l'avis favorable de la Haute Autorité de santé (HAS) rendu le 11 février 2021 . Afin d'accélérer cette campagne de dépistage et d'aider les infirmières et infirmiers scolaires à effectuer les tests salivaires dans les écoles, 1 700 médiateurs choisis parmi les étudiants en médecine et en pharmacie seront recrutés.

Pour qui ?

Les tests salivaires sont réservés en priorité aux élèves des écoles maternelles et élémentaires, pour qui les prélèvements nasopharyngés peuvent être plus difficiles. Des tests peuvent également être réalisés dans des collèges et lycées, dans le cadre d'études épidémiologiques. Les personnels des écoles et établissements au sein desquels se déroule la campagne de tests salivaires ont la possibilité de se faire tester.

  Rappel : Les enseignants et autres personnels de l'Éducation nationale bénéficient d'un accès prioritaire aux tests RT-PCR nasopharyngés en laboratoire de biologie médicale et de dépistages par test antigénique au sein même des écoles et établissements scolaires. Ces tests peuvent également être proposés aux élèves à partir de 6 ans.

Comment se déroule un test RT-PCR salivaire ?

L'élève crache dans un tube qui est envoyé à un laboratoire dans un délai de cinq heures. S'il est difficile pour l'enfant de cracher, la salive peut être prélevée sous la langue à l'aide d'une pipette. L'échantillon de salive se conserve dans un flacon sec et stérile à température ambiante. Il doit être analysé dans les 24 heures suivant le prélèvement.

Le résultat est rendu par le laboratoire dans les mêmes délais que celui d'un test RT-PCR nasopharyngé. Il ne permet pas de gagner du temps. Son principal intérêt est sa simplicité d'utilisation. Pour les enfants, il est moins désagréable qu'un prélèvement par écouvillon dans les narines.

  A savoir : Le prélèvement doit être réalisé 30 minutes après la dernière prise de boisson, d'aliment ou d'un brossage des dents.

Comment les tests salivaires sont-ils organisés dans les écoles ?

Le dispositif concerne les élèves de la zone A depuis le 22 février 2021, les élèves de la zone C depuis le 1er mars 2021 et enfin ceux de la zone B depuis le 8 mars 2021.

Ces tests sont organisés de façon aléatoire et répétée, notamment dans les zones où le virus circule fortement avec un objectif de tester 300 000 enfants par semaine.

Lors des opérations de prélèvement, le laboratoire apporte dans l'établissement tout le matériel nécessaire. Un personnel du laboratoire est obligatoirement présent lors de la première opération de prélèvement et peut l'être pour les opérations ultérieures. Lors de la première intervention, il présente le dépistage et forme les personnels à la supervision du prélèvement. Par la suite, l'encadrement des prélèvements est toujours fait en présence d'un personnel de l’Éducation nationale, pour ne pas laisser les élèves seuls avec un membre d'un laboratoire. Un personnel de santé de l'Éducation nationale est aussi présent pour superviser les prélèvements. S'il ne peut pas être présent, des renforts sont prévus, comme pour les tests antigéniques (autres personnels de santé, secouristes, etc.).

Ces tests sont-ils obligatoires ?

Les tests salivaires à l'école ne sont pas obligatoires. Les parents sont informés et ils doivent donner leur accord. Les résultats sont donnés par le laboratoire en charge de l'analyse sous 24 heures aux parents (ou représentants légaux des élèves) ainsi qu'aux médecins conseillers départementaux de l'Éducation nationale. En cas de test positif, des variants sont systématiquement recherchés.

Et si le test est positif ?

Si le test est positif, les parents doivent informer le directeur d'école. L'élève est placé en isolement, il ne doit pas se rendre à l'école avant le délai suivant :

  • 10 jours pleins à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ;
  • 10 jours pleins à partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre pour les cas symptomatiques. En cas de fièvre au 7e jour, l'isolement se poursuit jusqu'à 48h après la disparition des symptômes.

Retrouvez ici le détail des règles concernant la fermeture des classes .

  A savoir : Vous trouverez les réponses à toutes vos interrogations dans la foire aux questions (FAQ) proposée par le ministère de l’Éducation nationale .

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction