En brefAlcool au volant

Éthylotest antidémarrage : une alternative à la suspension du permis

Publié le 13 mars 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © hcast - Fotolia.com

Voitures roulant sur une autoroute

Après une expérimentation dans sept départements (Drôme, Finistère, Loiret, Manche, Nord, Vendée et La Réunion), les préfets de tous les départements ont la possibilité désormais de demander à certains automobilistes contrôlés en situation d'alcoolémie d'installer dans leur véhicule un éthylotest antidémarrage (EAD) en alternative à une suspension de permis de conduire.

Ce dispositif qui peut concerner les personnes présentant une alcoolémie supérieure à 0,8g/l oblige les conducteurs à ne conduire que des véhicules équipés d'EAD pendant 6 mois (le tribunal pouvant décider de prolonger cette obligation sur une durée de 5 ans).

  Rappel :

L'EAD interdit le démarrage du véhicule :

  • si le taux d'alcool est positif ;
  • ou si le démarrage ne s'est pas déroulé dans les 2 minutes qui suivent le résultat du contrôle.

Un EAD coûte environ 1 300 €, il est à la charge de l'automobiliste.

Il est également possible de louer ce matériel (pour à peu près 100 € par mois).

Dans tous les cas, il faut ajouter à ce prix celui du montage et du démontage du matériel sur le véhicule utilisé.

Et aussi

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction