Revenus locatifs

Résidence principale : quelle exonération d'impôt pour la location meublée ?

Publié le 21 février 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © miyukka - AdobeStock

Chambre d'étudiant

Les revenus provenant de la location meublée d'une partie de votre résidence principale peuvent être exonérés d'impôt en 2020. Le détail des conditions avec Service-public.fr.

Jusqu'au 31 décembre 2023, les personnes qui louent ou sous-louent une partie de leur habitation principale peuvent être exonérées d'impôt sur les revenus provenant de cette location.

Pour bénéficier de cette disposition, il faut que :

  • le logement où est situé le meublé soit la résidence principale du propriétaire (les pièces louées ne doivent pas former un logement indépendant de l'habitation principale) ;
  • le meublé constitue la résidence principale du locataire (la résidence principale d'un étudiant ou la résidence temporaire d'un travailleur saisonnier) ;
  • le prix de la location soit fixé dans des limites « raisonnables ».

Réévaluées chaque année, ces limites « raisonnables » correspondent à des plafonds de loyer par mètre carré de surface habitable (charges non comprises), fixés pour 2020 à :

  • 190 € en Île-de-France (187 € en 2019) ;
  • 140 € dans les autres régions (138 € en 2019).

Et aussi

À la une

Publicité

France 2020, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction