Question-réponse

Salarié travaillant à l'étranger : quelles conséquences pour la retraite ?

Vérifié le 16 janvier 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Si vous travaillez ou si vous avez travaillé à l'étranger, vous accumulez des droits à la retraite. Toutefois, ces droits varient en fonction de votre statut durant chaque période de travail à l'étranger : salarié détaché ou salarié expatrié.

Salarié détaché

Si vous êtes salarié détaché à l'étranger par votre entreprise, vous continuez de cotiser au régime général de la Sécurité sociale française pendant la période où vous travaillez à l'étranger.

Vous continuez d'accumuler des trimestres de retraite dans les conditions habituelles, comme tout salarié travaillant en France.

Salarié expatrié

Si vous êtes expatrié, vous cotisez pour la retraite dans le pays où vous travaillez.

Lors de votre départ à la retraite, le calcul de votre retraite française varie en fonction du(des) pays dans lequel(s) vous avez travaillé.

Renseignez-vous auprès de votre Carsat si vous souhaitez avoir des informations complémentaires sur le calcul de votre retraite française.

Sans attendre votre départ à la retraite, vous pouvez acquérir des droits supplémentaires pour votre retraite française :

  • en cotisant volontairement auprès des caisses de retraite françaises, pour la retraite de base et la retraite complémentaire,
  • en versant des cotisations pour les périodes travaillées à l'étranger.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Cotisation volontaire

Vous pouvez, si vous le souhaitez, cotiser directement pour votre retraite française. Toutefois, vous continuez à cotiser en même temps pour la retraite dans le pays où vous travaillez.

La cotisation volontaire est possible :

  • si vous justifiez d'une affiliation à un régime obligatoire français d'assurance maladie (régime général de la Sécurité sociale, MSA, RSI...) pendant au moins 5 ans,
  • et que vous effectuez votre demande dans les 10 ans qui suivent la date du 1er jour d'activité professionnelle à l'étranger.

Si vous souhaitez cotiser pour la retraite du régime général, votre demande de cotisation volontaire est effectuée auprès de la CFE.

Si vous souhaitez cotiser pour la retraite complémentaire, votre demande de cotisation volontaire est effectuée auprès de la Caisse de retraite des expatriés (CRE) pour tous les salariés, et auprès de l'Institution de retraite des cadres expatriés (Ircafex) pour les cadres uniquement.

Versement de cotisations

Vous pouvez, si vous le souhaitez, verser des cotisations pour les périodes au cours desquelles vous avez travaillé à l'étranger sans cotiser auprès d'un régime de retraite obligatoire français.

Le versement des cotisations est possible :

  • si vous justifiez d'une affiliation à un régime obligatoire français d'assurance maladie (régime général de la Sécurité sociale, MSA, RSI...) pendant au moins 5 ans,
  • et que vous effectuez votre demande dans les 10 ans qui suivent la date du dernier jour d'activité professionnelle à l'étranger.

Pour toute demande de versement de cotisations, vous pouvez vous renseigner directement auprès de votre Carsat.

Où s’adresser ?