Relèvement du barème du malus automobile

Publié le 29 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © DURIS Guillaume

pollution voiture et personnes avec un masque

La loi de finances pour 2018 modifie à la hausse, à compter du 1er janvier 2018, le barème du malus automobile en vue de décourager l'achat des modèles les plus polluants en émission de CO2.

Ce malus concerne les voitures de tourisme faisant l'objet d'une première immatriculation en France et pas les véhicules d'occasion.

Les modifications se traduisent par :

  • un abaissement du seuil d'application du malus à 120 grammes, au lieu de 127, d'émission de dioxyde de carbone (CO2) par kilomètre ;
  • un barème progressif relevé, partant de 50 € dès 120 g CO2/km et allant jusqu'à 10 500 € pour les véhicules émettant 185 g CO2/km ou plus (le barème de 2017 allait de 50 € à partir de la tranche de 127 g CO2/km et allait jusqu'à 10 000 € à partir des tranches égales ou supérieures à 191 g CO2/km).

Pour les véhicules dépourvus de réception communautaire (homologation européenne des caractéristiques), le malus reste basé sur le nombre de chevaux fiscaux (CV). Il est également relevé avec un seuil pour 6 CV de 3 000 € et à partir de 16 CV de 10 500 €.

Le nouveau barème de malus proposé pour 2018 vise également à équilibrer budgétairement le compte des « aides à l'acquisition de véhicules propres ». Un recentrage des bonus accompagne cette mesure sur le soutien aux véhicules les moins émetteurs de CO2.

  À noter :

Les familles ayant au moins 3 enfants à charge qui acquièrent ou louent un véhicule de 5 places assises et plus peuvent bénéficier d'une minoration.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction