Baisse des températures, que faire lorsque l'on travaille au froid ?

Publié le 06 février 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © nd700 - Fotolia.com

BTP, transports, pêche en mer, maintenance des bâtiments ou des lignes électriques, travaux agricoles ou en altitude... En période de grand froid hivernal et/ou de chute de neige, le travail en extérieur peut devenir difficilement supportable. À quels risques sont alors exposés les salariés ? Comment est-il possible d'améliorer les situations de travail ? Que prévoit le code du travail ?

Les risques

Les épisodes de grand froid peuvent avoir des répercussions sur la qualité du travail et provoquer directement ou indirectement des accidents (glissades, etc.). Le froid présente également des risques pour la santé des travailleurs qui y sont exposés : fatigue accrue, assoupissements, perte de dextérité, gelures, crampes, hypothermie, diminution de l'irrigation sanguine des doigts (le syndrome de Raynaud), etc.

La prévention

La mesure la plus efficace consiste à éviter ou à limiter le temps d'exposition au froid. À défaut, il convient d'organiser le travail en conséquence, d'éviter le travail isolé, d'utiliser des équipements adaptés, de porter plusieurs couches de vêtements, de protéger la tête et les mains et de prendre les pauses dans des locaux chauffés.

La réglementation

Le code du travail ne donne pas d'indication de température minimale mais certaines dispositions réglementaires visent néanmoins à assurer des conditions de travail adaptées et de prévenir les risques liés au froid. Ainsi, l'employeur doit prendre, après avis du médecin du travail et du comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries. Le travailleur, lui aussi, peut prendre conseil auprès du médecin du travail qui lui permettra éventuellement d'obtenir un aménagement du poste de travail.

  À noter :

L'exercice du droit de retrait des salariés prévu par le code du travail s'applique strictement aux situations de danger grave et imminent.

  À savoir :

L'instruction interministérielle du 3 novembre 2017 relative au guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2017-2018 comporte, dans sa fiche mesure n° 8 accessible depuis les annexes, des mesures à mettre en œuvre pour prévenir les accidents du travail chez les travailleurs les plus exposés aux risques liés aux très basses températures.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction