Question-réponse

Faut-il immatriculer un vélo électrique ?

Vérifié le 26 octobre 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Un vélo électrique (ou vélo à assistance électrique) n'a pas besoin d'être immatriculé, dès lors qu'il respecte les conditions permettant son homologation. Seuls les véhicules terrestres à moteur doivent l'être afin d'obtenir une carte grise (ou certificat d'immatriculation).

Pour être homologué, le vélo à assistance électrique doit respecter les 3 conditions suivantes :

  • le moteur doit être limité à une puissance de 250 W maximum,
  • le moteur doit être une assistance au pédalage mais ne peut pas remplacer le pédalage,
  • l'assistance au pédalage s'arrête quand le vélo dépasse la vitesse de 25 km/h.

Si toutes ces conditions ne sont pas respectées, le véhicule n'est pas un vélo à assistance électrique.

Ainsi, si les caractéristiques :

  • sont inférieures aux conditions, vous avez un vélo,
  • sont supérieures aux conditions, vous avez un deux-roues électrique.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Vous avez un vélo

Vous n'avez pas besoin de le faire immatriculer pour l'utiliser.

Vous avez un 2 roues motorisé électrique

Si le moteur a une puissance supérieure à 250 W ou qu'il permet de dépasser les 25 km/h, il sera considéré comme un cyclomoteur électrique (ou une moto si sa vitesse dépasse les 45 km/h).

Il devra notamment dans ces conditions :

  • être immatriculé et disposer d'une carte grise et d'une plaque d'immatriculation, comme un véhicule terrestre à moteur,
  • être assuré,
  • être utilisé avec un casque de moto et des gants,
  • ne pas circuler sur les pistes cyclables.

  Attention :

la conduite de ce type de véhicule peut également, selon les cas, nécessiter de posséder un permis de conduire.