La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Études post-bac

Parcoursup : à partir du 15 juillet, vous devrez classer vos vœux !

Publié le 23 juin 2022 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Ministère de l'Éducation nationale

Logo Parcoursup du Ministère de l'Éducation nationale

Un décret publié au Journal officiel fait évoluer les règles de la phase principale de Parcoursup, la plateforme de préinscription aux études post-bac. À partir du 15 juillet, les candidats qui sont encore sur listes d'attente d'établissements qu'ils ont sélectionnés devront classer leurs vœux par ordre de priorité, pour qu'ils soient conservés dans ces listes. Cette modification ne concerne pas la phase complémentaire des vœux de Parcoursup, ouverte depuis le 23 juin 2022.

À partir du 15 juillet 2022, si vous n'avez pas encore reçu de proposition d'admission dans des établissements que vous avez sélectionnés lors de la phase principale sur Parcoursup, la plateforme de préinscription aux études post-bac, vous devrez classer ces établissements par ordre de priorité, afin d'être maintenu sur leur liste d'attente, selon un décret publié au Journal officiel du 23 juin 2022, et un arrêté complémentaire publié ce même jour.

Vous aurez quatre jours, jusqu'au 18 juillet inclus, pour établir ce classement.

Ces établissements pourront vous adresser automatiquement des propositions d'admission, en fonction des places dont ils disposeront, du fait du désistement d'autres candidats, ou de leur absence de réponse dans les délais impartis.

Lorsque vous recevrez une proposition d'admission d'un établissement à partir du 19 juillet, vous disposez de 24h pour répondre à cette proposition. Les candidatures formulées pour les établissements que vous aurez classés après celui-ci dans la liste de priorité, seront supprimées.

L'obligation de confirmer les vœux conservés en attente, début juillet, est par contre supprimée.

Cette possibilité de classement existe déjà, sous forme d'option sur Parcoursup, mais elle est peu utilisée. Elle devient désormais obligatoire, en toute fin de la phase principale du calendrier Parcoursup .

Cette évolution ne concerne pas la phase complémentaire de Parcoursup, qui a démarré le 23 juin 2022 et se terminera le 14 septembre 2022 pour le dépôt des vœux. Cette phase vous permet de formuler jusqu'à 10 nouveaux vœux pour des formations que nous n'avez pas sollicitées dans la phase principale, et qui disposent encore de places disponibles. Les formations pourront envoyer des propositions d'admission jusqu'au 16 septembre 2022 inclus.

Cette phase complémentaire n'est pas exclusive des vœux en attente de la phase principale. Elle est aussi ouverte aux candidats inscrits mais qui n'ont pas confirmé de vœux au 8 avril, ou aux candidats non inscrits et qui peuvent alors s'inscrire.

  À noter : les données de synthèse de la procédure d'admission 2021 pour chaque formation sont rendues accessibles en Opendata . Les données relatives aux années précédentes sont accessibles sur data.esr.gouv.fr

  À savoir : si vous avez reçu une proposition d'admission durant la phase principale que vous avez acceptée, vous pouvez néanmoins demander à conserver tout ou partie de vos vœux en attente. Si vous avez reçu plusieurs propositions, vous pouvez en accepter une mais vous devez renoncer aux autres, et demander aussi à conserver tout ou partie de vos autres vœux en attente.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction