Question-réponse

Faut-il une autorisation pour détenir un "nouvel animal de compagnie" (NAC) ?

Vérifié le 26 janvier 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La détention d'un "nouvel animal de compagnie" (NAC) n'est soumise à aucune autorisation si l'animal appartient à la liste des animaux domestiques. À l'inverse, une autorisation de détention peut être requise.

Une liste des animaux domestiques pouvant être détenus par des particuliers sans autorisation est fixée par arrêté.

Outre le chien et le chat, cette liste comporte des nouveaux animaux de compagnie (NAC).

Par exemple :

  • le furet,
  • certains putois,
  • le porc,
  • le chinchilla,
  • certaines races de souris, rats, hamsters, gerbilles,
  • le lapin,
  • le cheval,
  • le cochon d'inde,
  • certains gallinacés (poule, dindon, paon, oie, canard, etc.),
  • certaines variétés de perruches,
  • le poisson rouge, etc.

Animaux concernés

Certains NAC non domestiques (c'est-à-dire sauvages) peuvent être détenus par les particuliers. Ces animaux ne figurent pas sur la liste des espèces domestiques et qui, sauf exception, n'appartiennent pas :

  • à une espèce dangereuse (mygale, scorpion, crocodile, etc.),
  • à une espèce protégée (hérisson, campagnol, etc.).

  À noter :

un animal dangereux ou protégé ne peut être détenu qu'au sein d'un établissement d'élevage.

Conditions de détention

Un particulier peut détenir des animaux non domestiques dans les conditions d'un élevage d'agrément, ce qui suppose la détention :

  • d'au moins un animal d'espèce non domestique,
  • sans but lucratif (élevage amateur).

Les installations et le mode de fonctionnement de l'élevage d'agrément doivent garantir :

  • la satisfaction aux besoins biologiques de l'animal,
  • son bien-être,
  • et respecter les dispositions réglementaires applicables au respect de la faune sauvage.

Animaux concernés

Une liste définit les animaux dont la détention est soumise à une autorisation préalable. C'est le cas par exemple de :

  • certains carnivores (hermine, belette, chien de prairie, loutre, etc.),
  • certains oiseaux (colombe, perruche, moineau, etc.),
  • certaines tortues.

  À savoir :

en dehors de cette liste, un animal qui n'est ni dangereux, ni protégé peut être détenu par un particulier sans autorisation.

Démarches

Vous devez faire une demande d'autorisation de détention :

  • au préfet de département du lieu de détention de l'animal,
  • par lettre recommandée avec avis de réception,
  • en joignant le formulaire cerfa n°12447*01.

Sans autorisation expresse ou en cas de refus motivé notifié dans les 2 mois suivant la date de récépissé du courrier, l'autorisation est accordée.

  Attention :

en cas de déménagement dans un autre département, une nouvelle demande d'autorisation est nécessaire.

Sanctions

La détention d'un animal sans autorisation (lorsqu'elle est nécessaire) est punie :

  • d'1 an de prison,
  • et de 15 000 € d'amende.

Veuillez saisir le nom ou le code postal de la commune :

Pour s'informer et adresser une demande d'autorisation de détention