Question-réponse

Contrat de professionnalisation : qui peut être tuteur ?

Vérifié le 28 mars 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le salarié en contrat de professionnalisation bénéficie du soutien d'un tuteur.

Le tuteur doit être :

  • salarié de l'entreprise qui emploie la personne en contrat de professionnalisation,
  • volontaire,
  • justifier d'au moins 2 ans d'expérience dans une qualification visée par le contrat de professionnalisation,
  • et choisi par l'employeur.

L'employeur peut assurer lui-même le tutorat à condition de remplir les conditions de qualification et d'expérience.

  À savoir :

le tuteur peut suivre une formation pour se préparer à la fonction.

Le tuteur a une mission de suivi auprès du salarié pendant toute sa période de professionnalisation.

Il est ainsi chargé :

  • de l'accueillir, l'aider, l'informer et le guider,
  • d'organiser son activité avec les salariés de l'entreprise intéressés par cette activité,
  • de contribuer à l'acquisition des savoirs-faire professionnels du salarié qu'il suit,
  • de veiller au respect de son emploi du temps,
  • d'assurer le relais auprès du service ou de l'organisme de formation,
  • de participer à l'évaluation du suivi de la formation.

  À noter :

l'employeur est tenu de laisser au tuteur le temps nécessaire pour exercer sa mission et se former.

Le tuteur peut suivre au maximum :

  • 3 personnes s'il est salarié,
  • 2 personnes s'il est employeur.