La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Santé psychologique

Les dispositifs pour accompagner les étudiants dans leur bien-être mental

Publié le 16 février 2024 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : Paolese - stock.adobe.com

Des lignes d’écoute gratuites et confidentielles ou encore des consultations d’aide et de suivi psychologique : différentes initiatives sont proposées ou soutenues par l’État. La santé mentale des jeunes a été présentée par le Gouvernement comme l'une de ses grandes causes en 2024.

Proposé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche depuis décembre 2023, la Coordination nationale d’accompagnement des étudiantes et étudiants (Cnaé) est un service d’accompagnement, d’écoute et de signalement destiné aux étudiants.

Son objectif est d’apporter une solution à tous les étudiants souffrant de mal-être ou victimes de violences. Plateforme d’écoute et d’orientation, la Cnaé offre aussi une aide pas à pas avec des professionnels pour signaler des situations pouvant relever d'une qualification pénale :

  • discrimination ;
  • harcèlement ;
  • violences sexistes et sexuelles.

Une ligne d'écoute gratuite et confidentielle est mise à la disposition des étudiants par l’association « En Avant Toutes », sous l'égide du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Au téléphone, l’étudiant peut être mis en relation avec un psychologue ou un travailleur social et obtenir de l’aide ou accéder à des renseignements.

  À savoir : la ligne est accessible du lundi au vendredi de 10h à 21h et le samedi de 10h à 14h.

Composez le 0 800 737 800 ; ou envoyez un courriel à : cnaes@enseignementsup.gouv.fr

  À noter : en janvier 2024, selon les données du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :

  • 171 saisines ont été reçues par la Cnaé ;
  • 79 % des saisines étaient des appels téléphoniques ;
  • les femmes ont été sensiblement plus nombreuses que les hommes à avoir appelé ;
  • 6 situations ont fait l’objet d’un signalement, à la demande des étudiants.

Différents dispositifs proposés en fonction de la situation de l’étudiant

À l’issue de son échange avec le psychologue ou le travailleur social de la Cnaé, l’étudiant est orienté vers le dispositif adéquat au regard de sa situation et de ses besoins. En fonction de son profil, il peut par exemple être dirigé vers :

  • Santé Psy Étudiant ;
  • un Bureau d'aide psychologique universitaire (BAPU) ;
  • un Service de santé étudiante (SSE) ;
  • ou une association spécialisée (Centre d'information sur les droits des femmes et des familles, Planning familial…).

Santé Psy Étudiant

Le dispositif Santé Psy Étudiant a été mis en place en mars 2021 à la suite de l'épidémie de Covid-19. Il permet à tout étudiant de l’enseignement supérieur (dont la formation est reconnue par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) de bénéficier de 8 consultations gratuites avec un psychologue, sans avoir à avancer de frais.

En 2023, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé la pérennisation du dispositif. Les séances sont donc renouvelables chaque année pour tous les étudiants.

Consulter la liste des professionnels partenaires du dispositif Santé Psy Étudiant.

Les Services de santé étudiante

Les Services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) sont devenus en 2023 les Services de santé étudiante (SSE).

Désormais, tous les étudiants y ont accès, qu’ils soient inscrits ou non à l’université et qu’ils soient issus de l'enseignement supérieur public ou privé. Cette réforme des Services de santé étudiante a également entraîné une extension de leurs missions, avec la création d’une mission en santé mentale.

Dans ce cadre, des consultations d’aide et de suivi psychologique sont proposées. Il s’agit de rencontres entre un étudiant et un professionnel de la santé mentale (psychologue, conseiller spécialisé…). L’étudiant peut discuter de ses préoccupations, de ses émotions et de ses difficultés personnelles. Les consultations sont généralement programmées à intervalles réguliers, permettant un suivi continu de la situation de l’étudiant et une évaluation de l’efficacité des interventions mises en place.

Les Bureaux d'aide psychologique universitaire

Un Bureau d'aide psychologique universitaire (BAPU) est présent dans la plupart des villes universitaires. Chaque BAPU est composé de psychothérapeutes (psychiatres et psychologues), d'assistants sociaux et d'un service administratif.

Les consultations proposées sont prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale et les mutuelles ; les étudiants n’ont pas à avancer les frais. Le nombre de séances n'est pas limité, le suivi étant assuré tant que l’étudiant en ressent le besoin.

  À noter : les étudiants qui ont simplement besoin de parler et d’une écoute à un moment donné peuvent contacter Nightline. Cette association, soutenue par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, propose un service d’écoute joignable tous les soirs entre 20h30 et 2h30 ainsi qu'un tchat. Tous les répondants sont des étudiants bénévoles formés à l’écoute active par l'association. Les appels sont gratuits et les échanges sont confidentiels.