Fiche pratique

Complément d'allocation pour adulte handicapé : majoration pour la vie autonome

Vérifié le 11 avril 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La majoration pour la vie autonome (MVA) est une allocation qui s'ajoute à l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Elle permet aux personnes en situation de handicap vivant dans un logement de faire face aux dépenses que cela implique.

Pour pouvoir bénéficier de la MVA, vous devez remplir 5 conditions :

  • percevoir l'AAH à taux plein ou en complément d'un avantage vieillesse ou d'invalidité ou d'une rente accident du travail,
  • avoir un taux d'incapacité au moins égal à 80 %,
  • disposer d'un logement indépendant pour lequel vous bénéficiez d'une aide au logement qui n'appartient pas à une structure dotée de locaux communs meublés ou de services collectifs ou fournissant diverses prestations annexes moyennant une redevance,
  • résider en France,
  • ne pas percevoir de revenu d'activité à caractère professionnel.

  À noter :

cette aide remplace le complément d'allocation pour adultes handicapés (AAH) depuis juillet 2005. Il n'y a donc plus d'ouverture de droits au complément d'AAH. Toutefois, les anciens bénéficiaires peuvent continuer à en bénéficier.

Vous n'avez pas à formuler de demande, la MVA est attribuée en même temps que l'AAH dès lors que les conditions sont remplies.

Le montant de la MVA est fixé à 104,77 € par mois.

La MVA est versée mensuellement par :

  • la caisse d'allocations familiales (Caf) si vous faites partie du régime général,
  • ou par la mutualité sociale agricole (MSA) si vous faites partie du régime agricole.

En cas d'hospitalisation, d'hébergement dans un établissement médico-social (par exemple, une maison d'accueil spécialisée) ou d'incarcération dans un établissement pénitentiaire, son versement est maintenu jusqu'au 1er jour du mois suivant une période de 60 jours.

Le versement de la MVA est repris, sans nouvelle demande, à compter du 1er jour du mois suivant celui au cours duquel vous n'êtes plus hospitalisé, hébergé dans un établissement médico-social ou incarcéré.