Fiche pratique

Établir un testament

Vérifié le 21 décembre 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère en charge de la justice

Pour préparer votre succession et organiser à l'avance le partage de vos biens, vous pouvez rédiger un testament.

Le testament est un écrit dans lequel vous pouvez donner les informations suivantes :

  • désignation du ou des bénéficiaire(s) de vos biens après votre décès et leur répartition ;
  • indications sur le sort à donner à votre corps (don d'organes, organisation des funérailles, crémation, etc) ;
  • désignation d'une personne, votre exécuteur testamentaire, qui sera chargée d'exécuter vos dernières volontés (attribution des legs, etc) ;
  • désignation d'un tuteur pour vos enfants.

Pour faire un testament, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • être sain d'esprit (à défaut, vos héritiers pourront, après votre décès, demander en justice l'annulation de votre testament) ;
  • avoir la capacité juridique de disposer de vos biens. Si vous avez entre 16 et 18 ans, vous pouvez uniquement disposer de la moitié de vos biens.

Vous ne pouvez pas faire un testament à 2. Ainsi par exemple, vous ne pouvez pas rédiger un seul testament pour vous et la personne avec laquelle vous vivez en couple. Chaque membre du couple doit rédiger son testament.

Votre testament doit être écrit.

Faire seul son testament

Vous pouvez rédiger votre testament tout seul sans faire appel à un notaire. Ce testament est dit olographe.

Pour qu'il soit valable, les 3 conditions suivantes doivent être remplies :

  • être écrit en entier à la main (il ne doit jamais être tapé à la machine, même en partie) ;
  • être daté précisément (l'indication du jour, du mois, et de l'année sont indispensables) ;
  • être signé.

Afin d'éviter tout risque d'annulation de votre testament, ou de mauvaise interprétation (ambiguïté, etc.), vous pouvez demander conseil à un professionnel du droit pour le rédiger.

Vous pouvez le confier à un notaire afin qu'il en assure la conservation. Dans ce cas, le notaire vous propose de le faire enregistrer au fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV).

Faire établir son testament par un notaire

Ce testament est dit authentique. Vous le dictez à 2 notaires ou à un seul, assisté de 2 témoins. Une fois rédigé, il vous est fait lecture de votre testament. Vous le signez, ainsi que le ou les notaires et les éventuels témoins.

Vous pouvez aussi faire un testament dit mystique du fait de son caractère secret. Vous le remettez au notaire dans une enveloppe fermée, en présence de 2 témoins. Toutefois, il est peu utilisé car la procédure est complexe.

Le notaire conserve votre testament authentique ou mystique à son étude et s'occupe de le faire enregistrer au fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV).

  À savoir :

si vous ne pouvez pas vous exprimer en langue française, vous pouvez vous faire assister par un interprète agréé en langue des signes ou dans votre langue maternelle. Renseignez-vous auprès de votre notaire.

Quels biens peut-on léguer ?

Votre testament ne doit porter que sur les biens vous appartenant personnellement.

Il peut s'agir de biens :

  • immobiliers (maisons, appartements, terrains, etc.),
  • ou mobiliers (meubles, véhicules, tableaux, etc.)

Vous ne pouvez pas léguer votre nom ou un titre honorifique.

Règles de transmission

Vous devez respecter les règles de transmission : en effet les héritiers suivants, appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession :

  • vos descendants,
  • ou, en l'absence de descendants, votre époux(se).

Ainsi, en présence d'héritiers réservataires, vous pouvez uniquement disposer de la part qui dépasse la réserve héréditaire. On appelle cette part la quotité disponible.

Trois types de legs

Vous avez le choix entre 3 types de legs :

  • le legs universel vous permet de léguer tous vos biens à une personne. Vous pouvez désigner plusieurs légataires universels, le partage s'effectuera entre eux à parts égales.
  • le legs à titre universel vous permet de léguer à une personne une partie de vos biens (la moitié, le quart...) ou une catégorie de vos biens (biens immobiliers seulement par exemple).
  • le legs particulier vous permet de léguer à une personne un ou plusieurs biens déterminés (un bijou par exemple).

Le légataire universel ainsi que le légataire à titre universel doivent payer les dettes de votre succession, proportionnellement à leur part. Par contre, le légataire particulier n'y est pas tenu.

  À savoir :

vous pouvez aussi faire un legs au profit d'associations qui y sont autorisées, en particulier les associations reconnues d'utilité publique.

À partir de mai 2016

Le testament olographe n'occasionne pas de frais, sauf si vous le déposez chez un notaire.

Les tarifs notariés en matière de testaments sont réglementés. Il convient de demander à votre notaire un devis écrit détaillé du montant des frais à régler ou un état prévisionnel du coût de l'opération.

Tarifs notariés à partir de mai 2016, selon le type de testament (hors TVA)

Type de testament

Frais de rédaction (hors TVA)

Frais de PV d'ouverture et de description (hors TVA)

Frais de garde avant le décès (hors TVA)

Testament olographe

-

26,92 €

26,92 €

Testament authentique

115,39 €

-

-

Testament mystique

115,39 €

-

-

Avant mai 2016

Le testament olographe n'occasionne pas de frais, sauf si vous le déposez chez un notaire.

Les tarifs notariés en matière de testaments sont réglementés. Il convient de demander à votre notaire un devis écrit détaillé du montant des frais à régler ou un état prévisionnel du coût de l'opération.

Tarifs notariés avant mai 2016, selon le type de testament (hors TVA)

Type de testament

Frais de rédaction (hors TVA)

Frais de PV d'ouverture et de description (hors TVA)

Frais de garde avant le décès (hors TVA)

Testament olographe

-

27,30 €

27,30 €

Testament authentique

117,00 €

54,6 €

-

Testament mystique

117,00 €

54,6 €

-

Vous pouvez à tout moment changer d'avis et remettre en cause votre testament, en partie ou en totalité.

Vous avez plusieurs manières de vous y prendre, selon l'importance des modifications que vous souhaitez :

  • faire un acte de déclaration de changement de volonté devant notaire,
  • faire un nouveau testament, révoquant le précédent,
  • détruire votre testament (en le déchirant par exemple).

Après votre décès, vos héritiers peuvent demander en justice la révocation ou l'annulation de votre testament, par exemple si votre légataire n'exécute pas vos conditions.

Service de renseignement administratif par téléphone sur vos droits, vos obligations et les démarches à accomplir.

Accessible uniquement via un code d'accès.

Les informateurs qui vous répondent appartiennent, selon la question, aux ministères en charge du droit du travail, de l'intérieur, de la justice, du logement et de l'urbanisme ou de la consommation.

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.

Coût d'un appel depuis la France métropolitaine : 0,15 € TTC/minute.

Attention : c'est un service généraliste, qui n'a pas accès aux dossiers personnels des usagers et ne peut donc pas renseigner sur leur état d'avancement.

Notaire  nouvelle fenêtre

Pour s'informer et faire les démarches relatives à la rédaction ou au dépôt de votre testament