Fiche pratique

Certificat de travail

Vérifié le 04 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le certificat de travail est un document remis par l'employeur au salarié à la date de fin du contrat de travail. Il est dû au salarié pour tout type de contrat de travail (CDI, CDD...), quel que soit le motif de la rupture (démission, licenciement...).

Les mentions devant figurer sur le certificat sont les suivantes :

  • l'identité de l'employeur (nom, adresse, raison sociale, siège social),
  • l'identité du salarié (nom, prénom, adresse),
  • les dates d'entrée et de sortie du salarié,
  • la nature du ou des emplois successivement occupés,
  • les périodes pendant lesquelles le salarié a occupé ces emplois,
  • le maintien gratuit de la couverture santé pendant toute la période de chômage si le salarié en bénéficiait,
  • le maintien gratuit des garanties de prévoyance (en cas de décès, incapacité de travail ou invalidité pendant toute la période de chômage si le salarié en bénéficiait,
  • la date de remise du certificat et lieu de sa rédaction,
  • la signature de l'employeur.

Modèle de document

Modèle de certificat de travail

Accéder au modèle de document

Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Si le salarié effectue son préavis

L'employeur remet au salarié son certificat de travail à la date de fin du contrat de travail.

Par exemple, si le contrat de travail s'achève le 30 novembre, le certificat doit être remis au salarié à cette date.

Si le salarié est dispensé de préavis

L'employeur remet au salarié son certificat de travail à la date de fin du contrat de travail, même si le salarié est dispensé de préavis.

Par exemple, si le contrat de travail s'achève le 30 novembre, et que le salarié est dispensé de préavis à compter du 1er octobre, le certificat ne doit être remis qu'en date du 30 novembre.

Dans l'attente de la fin du contrat, l'employeur peut lui délivrer une attestation précisant les éléments suivants :

  • la date de fin du contrat,
  • la possibilité pour le salarié, dans l'attente de cette date, d'occuper un autre emploi.

Si l'employeur ne remet pas de certificat de travail au salarié qui quitte l'entreprise, il encourt une amende de 750 €.

A défaut de réception du certificat de travail à la date de fin du contrat de travail, le salarié peut saisir le juge et obtenir des dommages-intérêts.