Épidémie de Coronavirus (Covid-19)

École, collège, lycée : que faire si votre enfant a des symptômes ou est un cas contact ?

Publié le 22 septembre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © davit85 - AdobeStock

Groupe d'écoliers de dos

Que faire si mon enfant est un cas contact ? Que se passe-t-il s'il a des symptômes évocateurs du Covid-19 ? Un enseignant doit-il s'isoler s'il a côtoyé un enfant infecté ? Quand une classe peut-elle être fermée ? Sur les recommandations du Haut conseil de la santé publique (HCSP), le ministère de l'Éducation nationale assouplit, à compter du 22 septembre 2020, le protocole sanitaire dans les établissements. Il publie à cette occasion des fiches pratiques à l'attention des parents et des équipes pédagogiques.

Selon la HCSP, les enfants présentent peu de risques de développer une forme grave du Covid-19 et sont peu actifs dans sa transmission. Le risque de transmission existe surtout d'adulte à adulte et d'adulte à enfant et rarement d'enfant à enfant ou d'enfant à adulte. Il survient le plus souvent à l'intérieur de la famille ou lors de regroupements avec une forte densité de personnes. Ainsi, le port du masque par les adultes dans les classes primaires accueillant des enfants de moins de 11 ans vise surtout à protéger les enfants d'une contamination par des adultes porteurs du virus et asymptomatiques.

C'est pourquoi le ministère de l'Éducation nationale a décidé d'alléger les règles , notamment concernant les cas contacts et les conditions de fermeture des classes.

La procédure dans les écoles

Quand l'élève est identifié comme un cas contact :

  • la famille doit le signaler au directeur de l'école ;
  • l'enfant doit rester au domicile, éviter les contacts, consulter un médecin et suivre les recommandations de l'Assurance maladie ;
  • l'enfant retourne à l'école au bout de 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé sans qu'un test ne soit obligatoirement réalisé, à condition qu'il ne présente pas de symptômes . Ces délais peuvent être prolongés s'il vit sous le même toit que le cas confirmé.

Quand l'élève présente des symptômes évocateurs à la maison :

  • les parents doivent en informer le directeur d'école ;
    l'enfant doit rester au domicile, éviter les contacts, consulter un médecin ;
  • si les symptômes persistent, le retour à l'école ne se fait que si les parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu'un test n'a pas été prescrit. À défaut, le retour se fera 7 jours après la disparition des symptômes.

Quand l'élève présente les symptômes évocateurs à l'école :

  • le directeur de l'école fait immédiatement isoler l'élève (avec un masque à partir de 6 ans) en présence d'un adulte masqué et prévient la famille pour qu'elle vienne le chercher ;
  • l'enfant doit rester au domicile, éviter les contacts et consulter un médecin ;
  • si les symptômes persistent, le retour à l'école ne se fait que si les parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu'un test n'a pas été prescrit. À défaut, le retour se fera 7 jours après la disparition des symptômes.

Quand l'élève est considéré comme un cas confirmé :

  • les parents doivent prévenir le directeur d'école.

Le directeur d'école propose une solution de continuité pédagogique.

La procédure dans les collèges et les lycées

Quand l'élève est identifié comme un cas contact :

  • la famille doit le signaler au chef d'établissement ;
  • l'élève doit rester au domicile, éviter les contacts, consulter un médecin et suivre les recommandations de l'Assurance maladie ;
  • l'élève retourne dans l'établissement si son test, réalisé 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé, est négatif. À défaut de test, il revient après 14 jours. Ces délais peuvent être prolongés s'il vit sous le même toit que le cas confirmé.

Quand l'élève présente des symptômes évocateurs à la maison :

  • les parents doivent en informer le chef d'établissement ;
  • l'élève doit rester au domicile, éviter les contacts, consulter un médecin qui décide de l'opportunité du dépistage ;
  • l'élève retourne dans l'établissement si les parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu'un test n'a pas été prescrit. À défaut, le retour se fera 7 jours après la disparition des symptômes.

Quand l'élève présente les symptômes évocateurs dans l'établissement :

  • le chef d'établissement fait immédiatement isoler l'élève en présence d'un adulte masqué et prévient la famille pour qu'elle vienne le chercher ;
  • l'enfant doit rester au domicile, éviter les contacts et consulter un médecin qui décide de l'opportunité du dépistage ;
  • l'élève retourne dans l'établissement si les parents attestent par écrit avoir consulté un médecin et qu'un test n'a pas été prescrit. À défaut, le retour se fera 7 jours après la disparition des symptômes.

Quand l'élève est considéré comme un cas confirmé :

  • les parents doivent prévenir le chef d'établissement.

Le chef d'établissement propose une solution de continuité pédagogique.

Par ailleurs, il faut désormais que 3 cas confirmés issus de familles différentes surviennent parmi les élèves d'une même classe pour que l'ensemble des élèves de la classe soit considérés comme contacts à risque et que la fermeture de cette classe soit envisagée.

  À savoir : Lorsqu'un élève est un cas confirmé, les personnels ne sont pas considérés comme cas contacts. Ils ne sont donc pas invités à s'isoler dès lors qu'ils portent un masque grand public (comme ceux fournis par le ministère en charge de l'Éducation nationale). De même, de l'école maternelle au lycée, les autres élèves de la classe ne sont pas considérés comme cas contacts.

Comment savoir si un élève a été identifié comme un cas confirmé dans l'établissement ?

Quand un élève a été identifié comme un cas confirmé :

  • le directeur d'école ou le chef d'établissement en informe les personnels et tous les parents, et leur indique si leur enfant est ou non identifié comme contact après validation par l'Autorité régionale de santé (ARS), responsable du recensement et du suivi des personnes contact à risque ;
  • le directeur d'école ou le chef d'établissement met en place des mesures d'éviction pour les enfants concernés.

Et aussi

À la une

Publicité

France 2020, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction