La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Sécurité routière

La circulation inter-files des deux-roues motorisés de nouveau expérimentée

Publié le 03 août 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Kara - stock.adobe.com

Scooter au milieu de la circulation de voitures

Depuis le 2 août 2021, la circulation inter-files est de nouveau autorisée pour les motos et les scooters dans 21 départements grâce à une nouvelle expérimentation. La circulation inter-files avait en effet été interdite partout en France le 31 janvier 2021 après les résultats décevants d'une première expérimentation rapportés dans un bilan réalisé par Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement).

Cette nouvelle expérimentation est menée pendant une durée de 3 ans, et concerne 21 départements dont les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde, l'Hérault, l'Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône (y compris la métropole lyonnaise), le Var, les Alpes-Maritimes, la Drôme, le Vaucluse, les Pyrénées-Orientales ainsi que les 8 départements de la région Île-de-France.

Dans les zones expérimentales, les conditions suivantes doivent être respectées :

  • la pratique est autorisée sur les autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d'au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h ;
  • la circulation entre les files de véhicules à l'arrêt ou roulant à une vitesse très réduite se pratique sur les deux voies, ayant le même sens de circulation, les plus à gauche d'une chaussée ;
  • l'espace latéral entre les véhicules circulant sur les deux voies les plus à gauche d'une chaussée doit être suffisant ;
  • la circulation inter-files se pratique à une vitesse de 50 km/h au maximum, avec un différentiel de 30 km/h par rapport aux autres véhicules ;
  • aucune des voies de circulation sur la chaussée n'est en travaux ou couverte de neige ou de verglas ;
  • avant de circuler en inter-files, le conducteur avertit de son intention les autres usagers ;
  • les deux ou trois-roues motorisés ne doivent pas forcer le passage ;
  • interdiction pour un véhicule en inter-files de dépasser un autre véhicule en inter-files ;
  • lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, les deux ou trois-roues motorisés doivent reprendre leur place dans les voies.

Le non respect de ces conditions vous expose à un retrait de 3 points sur votre permis de conduire et à une amende forfaitaire de 135 €.

  A noter : Une signalisation permet aux conducteurs des deux-roues et trois-roues de se repérer dans les zones de l'expérimentation. Elle indique la vitesse maximale autorisée en circulation inter-files, le positionnement entre les deux voies les plus à gauche de la chaussée et la pratique uniquement sur des voies congestionnées.

En dehors des zones expérimentales la circulation inter-files n'est pas autorisée.

  A savoir : Une campagne de communication sera prochainement lancée dans les territoires concernés pour informer de la mise en place de cette expérimentation. Les conditions de la pratique de la circulation inter-files et des conseils de prudence pour tous les usagers seront également diffusés pour permettre un partage respectueux de la route.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction