Question-réponse

Comment justifier de son niveau de connaissance de la langue française ?

Vérifié le 14 mai 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Pour acquérir la nationalité française, vous devez justifier avoir le niveau B1 oral du cadre européen commun de référence pour les langues (CERL) . Il correspond au niveau d'un élève en fin de scolarité obligatoire apte à écouter, prendre part à une conversation et à s'exprimer oralement en continu. Il s'agit de maîtriser le langage nécessaire à la vie quotidienne et aux situations de la vie courante.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Vous êtes âgé de plus de 60 ans

Votre connaissance du français est évaluée au cours d'un entretien individuel d'assimilation avec un agent de préfecture.

Vous souffrez d'un handicap ou d'un état de santé déficient chronique

Votre connaissance du français est évaluée au cours d'un entretien individuel d'assimilation avec un agent de préfecture.

Vous avez un diplôme délivré dans un pays francophone à l'issue d'études suivies en français

Votre connaissance du français est évaluée au cours d'un entretien individuel d'assimilation avec un agent de préfecture.

Vous avez une attestation justifiant d'un niveau inférieur au niveau B1 oral du CERL

Votre connaissance du français est évaluée au cours d'un entretien individuel d'assimilation avec un agent de préfecture.

Vous avez un diplôme ou une attestation correspondant au niveau B1 oral du CERL

Les diplômes et attestations suivantes vous permettent de justifier votre niveau B1 oral du CERL.

Diplômes :

  • Diplôme délivré par une autorité française, en France ou à l'étranger, sanctionnant un niveau au moins égal au niveau V bis de la nomenclature nationale des niveaux de formation. Il s'agit du niveau du diplôme national des brevets (anciennement brevet des collèges).
  • Diplôme spécifique attestant d'un niveau de connaissance du français au moins équivalent au niveau B1 oral du CERL

Attestations :

  À noter :

si vous êtes réfugié politique ou apatride, âgé de plus de 70 ans, et en séjour habituel et régulier depuis au moins 15 ans en France, vous n'êtes pas soumis la condition de connaissance de la langue française.