Fiche pratique

Visa de court séjour Schengen (étranger en France pour 3 mois maximum)

Vérifié le 30 avril 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Pour pouvoir entrer et séjourner jusqu'à 3 mois en France, un étranger doit normalement posséder un visa dit "de court séjour" (type C). Ce visa "uniforme" est commun aux États Schengen. Il permet de séjourner en France et dans les autres pays Schengen, sauf exception. Il faut aussi détenir d'autres documents qui varient suivant l'objet du séjour.

Vous êtes concerné si :

  • vous êtes étranger,
  • et vous venez pour un séjour d'une durée maximale de 3 mois en France (ou un autre pays Schengen),
  • et vous n'avez pas de titre de séjour ou de visa de long séjour dans un pays Schengen.

  Attention :

cette procédure ne concerne pas un étranger ressortissant d'un pays européen.

Selon votre nationalité et le type de votre passeport, vous pouvez être dispensé de visa.

Vous pouvez vérifier si vous avez besoin d'un visa en utilisant le service Assistant visa.

Service en ligne

Vérifier si vous avez besoin d'un visa - Assistant Visa

Accéder au service en ligne

Ministère chargé des affaires étrangères

Un visa est une vignette apposée par l'administration d'un pays sur le passeport d'une personne afin de l'autoriser à entrer et séjourner pendant une période déterminée.

Le visa de court séjour, type C, vous permet d'entrer et de voyager en France et dans les autres pays Schengen.

À titre exceptionnel, il peut avoir une validité territoriale limitée à la France ou à un ou plusieurs pays Schengen (par exemple, France et Belgique).

À la différence d'un visa national de long séjour, le visa Schengen ne vous autorise pas à vous installer en France.

Motif du séjour

Ce visa peut vous être accordé notamment pour :

  • un voyage touristique,
  • un voyage professionnel,
  • une visite familiale,
  • suivre une formation courte ou un stage,
  • exercer une activité rémunérée (par exemple si vous êtes artiste en tournée en France, sportif, mannequin, etc.), après avoir obtenu une autorisation provisoire de travail.

Durée du séjour

Le visa de court séjour vous permet de séjourner 90 jours maximum dans les pays Schengen.

Ainsi vous disposez d'une période globale de 180 jours pour effectuer un séjour ininterrompu de 90 jours ou plusieurs séjours d'une durée cumulée de 90 jours maximum. À l'expiration de ce délai maximum de 90 jours, vous devez quitter Schengen. Vous ne pourrez y revenir que 180 jours après votre première entrée pour un nouveau séjour maximum de 90 jours, et ainsi de suite pour tout autre voyage.

Il peut vous être délivré pour :

  • 1 seule entrée (par exemple pour un voyage unique de 30 jours afin de rendre visite à votre famille en France),
  • ou 2 ou plusieurs entrées (visa de circulation), permettant un ou plusieurs séjours successifs ne dépassant pas 90 jours sur toute période de 180 jours (sa validité comprise entre 6 mois et 5 ans).

Simulateur

Calculer la durée maximale autorisée de courts séjours dans les pays Schengen

Accéder au simulateur

Commission européenne

En fonction du motif de votre séjour, vous devez également présenter (sauf dispenses) :

  • des justificatifs sur vos moyens d'existence (espèces, chèques de voyage, cartes bancaires internationales,etc.),
  • des justificatifs sur les garanties de votre rapatriement (billet de transport de retour, etc.),
  • une assurance couvrant les dépenses médicales et hospitalières, y compris d'aide sociale, pour les soins que vous pourriez recevoir en France (la couverture minimum demandée est de 30 000 €),
  • une attestation d'accueil ou un justificatif d'hébergement dans un hôtel ou un établissement d'accueil, si votre séjour s'effectue dans le cadre d'une visite privée ou familiale,
  • les documents sur l'objet et les conditions de votre séjour en France, si votre voyage est touristique ou professionnel ou a pour but une hospitalisation ou des travaux de recherche.

  Attention :

si vous voulez travailler durant votre court séjour, vous devez détenir les documents nécessaires.

Vous devez déposer votre demande de visa (pas plus de 3 mois avant le départ prévu) auprès des autorités consulaires françaises du pays où vous vivez :

  • si la France est la destination unique de votre voyage,
  • ou si la France est la destination principale de votre voyage (en termes de durée ou d'objet), s'il comporte plusieurs destinations (par exemple : si vous voulez passer 1 semaine en Allemagne et 1 mois en France, c'est le consulat français qui est compétent).

Service en ligne

Demander un visa

Accéder au service en ligne

Ministère chargé des affaires étrangères

  À noter :

si la destination principale ne peut pas être déterminée, c'est le pays d'entrée dans l'espace Schengen qui est compétent pour vous délivrer le visa (par exemple, si vous comptez passer 15 jours en Belgique et 15 jours en France pour tourisme en arrivant par la Belgique, vous devez faire cotre demande auprès du consulat belge).

Validité du passeport

Votre passeport doit :

  • être valide au minimum 3 mois après la date d'expiration de votre visa,
  • et avoir été délivré depuis moins de 10 ans.

Enregistrement des données du demandeur

Vos données biométriques sont enregistrées dans un fichier, appelé Visabio.

Ces données sont les images numérisées :

  • de votre photo,
  • et de vos empreintes digitales (l'enfant de moins de 12 ans n'est pas concerné).

Vous ne pouvez pas vous opposer à cet enregistrement, mais vous disposez d'un droit d'accès et de rectification au fichier.

Le montant des droits de visa varie en fonction de l'âge de la personne concernée :

Montants du visa selon l'âge du demandeur

Demandeur

Adulte

Enfant de 12 à 18 ans

Enfant de 6 ans à 11 ans

Enfant de moins de 6 ans

Coût

60 €

60 €

35 €

Gratuit

  À savoir :

les enfants de moins de 6 ans sont exemptés des droits de visa.

Les demandeurs de certains pays d'Europe de l'Est payent un tarif réduit.

Montants du visa selon la nationalité et l'âge du demandeur

Nationalité du demandeur

(*détenteur d'un passeport ordinaire uniquement)

Âge du demandeur

Adulte

Enfant de 12 à 18 ans

Enfant de 6 ans à 11 ans

Enfant de moins de 6 ans

Albanais*

35 €

35 €

35 €

Gratuit

Arménien

35 €

35 €

Gratuit

Gratuit

Azerbaïdjanais

35 €

35 €

Gratuit

Gratuit

Bosniaque*

35 €

35 €

35 €

Gratuit

Géorgien

35 €

35 €

Gratuit

Gratuit

Macédonien*

35 €

35 €

35 €

Gratuit

Moldave*

35 €

Gratuit

Gratuit

Gratuit

Monténégrin*

35 €

35 €

35 €

Gratuit

Russe

35 €

35 €

35 €

Gratuit

Serbe*

35 €

35 €

35 €

Gratuit

Ukrainien

35 €

Gratuit

Gratuit

Gratuit

Le montant des droits de visa doit être réglé au service des visas au moment du dépôt de la demande.

Dans les pays où l’État a confié la réception des demandes à un prestataire privé, les frais de dossier doivent être versés à ce prestataire. Ce dernier peut aussi réclamer à l'étranger des frais de service supplémentaires.

Après paiement, une quittance avec mention du montant versé est remis au demandeur.

  Attention :

en cas de refus du visa ou d'annulation du séjour, le montant versé n'est pas remboursé.

Les personnes suivantes sont exemptés des droits de visa :

  • les écoliers, les étudiants et les enseignants les accompagnant lors de séjours d'études ou à but éducatif,
  • les chercheurs se déplaçant à des fins de recherche scientifiques,
  • les représentants d'organisations à but non lucratif âgés au maximum de 25 ans et participant à des séminaires, des conférences ou des manifestations sportives, culturelles ou éducatives organisés par des organisations à but non lucratif.

Motivation du refus de visa 

Tout refus de visa doit être motivé.

Recours contre un refus de visa

En cas de refus de votre demande de visa, vous pouvez former un recours gracieux auprès du consulat en lui demandant de revoir sa décision :

Vous pouvez aussi saisir la Commission de recours contre les décisions de refus de visa d'entrée en France (CRRV) :

  • Commission de recours contre les refus de visa d'entrée en France (CRRV)

    Commission chargée d'examiner les recours formés par les étrangers contre les refus de visa d'entrée en France, qui peut être contactée uniquement par courrier

    Par courrier

    Commission de recours contre les refus de visa d'entrée en France

    Ministère des affaires étrangères

    48, rue Georges Méliès

    BP 43605

    44036 Nantes cedex 01

Ce recours est obligatoire avant tout recours devant le juge administratif. Vous devez impérativement le présenter dans un délai de 2 mois suivant :

  • la notification du refus écrit,
  • ou le refus implicite de votre demande de visa (si le consulat ne vous a pas répondu dans un délai de 2 mois).

Vous devez motiver votre recours (exposer les éléments de droit et de fait). Vous devez le rédiger en français, le signer et joindre tout document utile.

La CRRV peut être saisie par vous-même, par votre avocat, ou par toute personne justifiant d'un intérêt pour contester le refus de visa (par exemple, un membre de votre famille).

La CRRV peut :

  • rejeter votre recours (en l'absence de réponse dans un délai de 2 mois, il s'agit d'un rejet implicite),
  • ou recommander au ministre des affaires étrangères et au ministre de l'intérieur de vous accorder le visa.

  À noter :

si votre recours est manifestement irrecevable ou mal fondé, le président de la CRRV peut rejeter seul votre recours, sans réunir la CRRV.

Si la CRRV rejette votre recours, ou si les ministres confirment le refus de visa malgré l'avis favorable de la CRRV, vous pouvez former, dans les 2 mois, un recours en annulation. Ce recours doit être déposé auprès du tribunal administratif de Nantes :

Motifs et décision d'abrogation

Votre visa de court séjour Schengen peut être abrogé par le préfet pour l'un des motifs suivants :

  • vous cessez de remplir les conditions de délivrance du visa,
  • vous travaillez sans autorisation en France,
  • votre comportement trouble l'ordre public,
  • vous êtes venu en France pour y rester et non pour un court séjour (il faut des indices le laissant penser).

Le préfet compétent pour décider l'abrogation est celui du département où vous séjournez ou celui du département où vous avez été contrôlé.

La décision d'abrogation de votre visa de court séjour doit vous être communiquée, avec ses motifs, au moyen d'un formulaire type.

Recours possibles

Vous pouvez former contre la décision d'abrogation un recours gracieux auprès du préfet ou/et un recours hiérarchique auprès du ministre de l'intérieur :

Où s’adresser ?

Vous pouvez aussi saisir le juge administratif d'un recours en annulation :

  • si vos recours administratifs n'ont pas abouti,
  • ou directement sans passer par ces recours administratifs.