Fiche pratique

Dépôt d'une requête devant le juge administratif

Vérifié le 12 mai 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la justice

La requête est le document écrit par lequel le justiciable expose sa demande au juge administratif compétent. Pour être recevable, la requête doit remplir plusieurs conditions.

Il s'agit d'une lettre rédigée sur papier libre dans laquelle vous exposez votre demande.

Elle doit être rédigée en français. Elle peut être manuscrite (parfaitement lisible) ou dactylographiée.

Si vous souhaitez adresser votre requête par courrier, il est préférable de l'envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception.

La juridiction administrative compétente dépend du type de litige.

Cas général

Le tribunal administratif compétent est celui dans le ressort (territoire) duquel siège l'administration qui a pris la décision (explicite ou implicite) contestée.

Où s’adresser ?

Tribunal administratif  nouvelle fenêtre

Ministère chargé de la justice

Toutefois, le tribunal administratif compétent est celui du territoire dans lequel vous résidez pour les litiges :

  • relatifs à des décisions individuelles de police administrative (exemple : licence d'exploitation) ;
  • relatifs à la reconnaissance de certaines qualités (exemple : anciens combattants) ;
  • dans le ressort duquel se trouve l'immeuble pour un litige concernant une expropriation, le remembrement, l'urbanisme ;
  • du lieu où s'est produit le fait qui a causé le dommage en cas de demande d'indemnisation ;
  • dans le ressort duquel l'agent est affecté pour les litiges relatifs aux conflits du travail dans la fonction publique ;
  • du lieu de versement (ou, à défaut, de résidence) pour les litiges liés aux pensions de retraite des fonctionnaires.

Litiges spécifiques (décrets, visas, pensions militaires, etc.)

Pour certains litiges, la juridiction compétente est différente. Elle varie selon la nature du litige.

Compétence du juge administratif en fonction du type de litige

Types de litiges

Juridiction compétente

Décrets et actes réglementaires des ministres

Conseil d'État

Décisions des autorités administratives nationales

(Cnil, par exemple)

Conseil d'État

Élections régionales et européennes

Conseil d'État

Délibérations des conseils départementaux ou régionaux d'outre-mer ou des collectivités d'outre-mer

Conseil d'État

Visa d'entrée en France

Tribunal administratif de Nantes

Naturalisation

Tribunal administratif de Nantes

Litiges relevant de plusieurs tribunaux administratifs

Tribunal administratif de Paris

Litiges ne relevant d'aucun tribunal administratif identifiable

Tribunal administratif de Paris

Aide sociale

Commission départementale ou centrale d'aide sociale

Pensions militaires d'invalidité

Tribunal départemental des pensions militaire d'invalidité et des victimes de guerre

Attribution du statut de réfugié

Cour nationale du droit d'asile

Indemnisation des rapatriés

Commission du contentieux de l'indemnisation des rapatriés d'outre-mer

  Attention :

les litiges avec la sécurité sociale ne relèvent pas du juge administratif et sont jugés par des instances spécifiques.

Pluralité de décisions attaquées ou de demandeurs

Si vous voulez attaquer plusieurs décisions, vous devez établir une requête par acte.

Si une décision est contestée par plusieurs demandeurs, un représentant unique doit être désigné. Il sera l'interlocuteur privilégié de la juridiction saisie. À défaut de désignation, la juridiction s'adresse au premier dénommé.

Respect des conditions

Vous devez démontrer que vous remplissez toutes les conditions pour saisir le juge administratif.

Une attention particulière doit être apportée aux délais. La date à laquelle le tribunal enregistre la demande fait foi (et non la date d'envoi) .

  À noter :

si la décision attaquée ne comporte pas mention des délais de recours, il ne peut pas vous être reproché d'agir hors délai.

Pièces à joindre

Vous devez joindre :

  • une copie de la décision attaquée ou une copie de la demande adressée à l'administration avec l'accusé de réception lorsque l'administration s'est abstenue de répondre (décision implicite) ;
  • l'ensemble des pièces justificatives utiles à produire.

L'ensemble de ces pièces doit être adressé à la juridiction saisie en autant d'exemplaires qu'il y a de parties à l'affaire plus 2. Par exemple, lorsqu‘il n'y a que deux parties au litige (le requérant et le défendeur), la requête devra être déposée ou envoyée en 4 exemplaires. Sinon, la requête n'est pas recevable.

Généralités

La requête indique les nom et domicile des parties.

Elle doit exposer :

  • les faits,
  • les moyens (arguments juridiques),
  • les conclusions (ce que vous demandez au juge : l'annulation de la décision, l'octroi de dommages et intérêts, etc.).

Demande d'annulation d'une décision

La cause de l'annulation doit en être clairement visée dans votre demande (violation du texte précisément désigné, motifs erronés, vice de procédure, incompétence de l'autorité).

Demande de réparation d'un préjudice

La requête doit exposer :

  • la preuve de la responsabilité de l'administration ;
  • l'existence du préjudice ;
  • l'étendue des dommages.

En cas de demande d'indemnisation, le montant doit être précis et détaillé.

Tribunal administratif

La représentation par un avocat est obligatoire devant le tribunal administratif si une somme d'argent ou un contrat sont en jeu. Toutefois, le ministère d'avocat n'est pas obligatoire :

  • sur des travaux publics, des contrats relatifs au domaine public, des contraventions de grande voirie ;
  • sur les contributions directes, les taxes sur le chiffre d'affaires et taxes assimilées ;
  • sur des décisions d'ordre individuel concernant les agents publics ;
  • sur les pensions, l'aide sociale, l'aide personnalisée au logement, les emplois réservés et l'indemnisation des rapatriés ;
  • sur l'exécution d'un jugement définitif ;
  • sur des décisions d'une collectivité territoriale ou d'un établissement public en relevant.

Pour financer le recours à un avocat, vous pouvez demander à bénéficier de l'aide juridictionnelle.

Où s’adresser ?

Avocat  nouvelle fenêtre

Conseil national des barreaux

Conseil d'État

La requête et les mémoires des parties doivent être présentées par un avocat au Conseil d’État.

Où s’adresser ?

Avocats au Conseil d'État et à la Cour de cassation  nouvelle fenêtre

Ordre des avocats au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation

Si le recours concerne :

la notification du dépôt de la requête à l'auteur de la décision et au titulaire de l'autorisation est obligatoire à peine d'irrecevabilité.

La notification doit être faite dans les 15 jours francs suivant le dépôt de la requête par lettre recommandée avec accusé de réception.

La requête est gratuite.

Le fait de saisir la juridiction administrative n'empêche pas la décision attaquée de produire ses effets. Le recours n'est pas suspensif.

Afin d'éviter qu'une décision ne produise des effets graves, irréversibles ou irréparables, vous pouvez demander que des mesures provisoires de précaution soient prises en urgence, dans l'attente du jugement. Vous devez alors engager une procédure de référé.

Veuillez saisir le nom ou le code postal de la commune :

Tribunal administratif  nouvelle fenêtre

Ministère chargé de la justice

Avocat  nouvelle fenêtre

Conseil national des barreaux

Avocats au Conseil d'État et à la Cour de cassation  nouvelle fenêtre

Ordre des avocats au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation