Fiche pratique

École de la 2e chance (E2C)

Vérifié le 20 juillet 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L'école de la 2e chance accueille le jeune qui a eu une scolarité difficile. Elle vise à lui transmettre des savoirs fondamentaux (lecture, écriture...) pour lui permettre de s’insérer professionnellement et socialement.

L'école de la 2e chance délivre un enseignement de base à des jeunes en difficulté.

Elle leur offre également un accompagnement dans leur projet d'accès à l'autonomie et à l’insertion dans la vie active.

La pédagogie utilisée répond à la charte des écoles de la 2e chance [application/pdf - 382.2 KB] .

Le jeune participe à l'élaboration de son projet de formation et d'insertion sociale et professionnelle.

L'école de la 2e chance s'adresse à tout jeune :

  • âgé de 16 à 25 ans,
  • sans diplôme ni qualification professionnelle.

L'inscription se fait tout au long de l'année.

Il faut choisir une école parmi celles du réseau labellisé des écoles de la 2e chance, puis la contacter pour demander un entretien :

Si l'entretien est positif, l'inscription est réalisée.

La formation se déroule dans les locaux de l'école de la 2e chance et sur les sites des entreprises partenaires.

Il n'y a pas d'internat.

  À noter :

l'inscription peut aussi être réalisée par l'intermédiaire d'une mission locale.

Le parcours de formation combine :

  • l'acquisition (ou mise à niveau) du socle de compétences de base (s'exprimer en français, lire, compter, raisonner et utiliser l'outil informatique),
  • l'acquisition de compétences sociales permettant l'insertion dans de bonnes conditions dans la vie professionnelle mais aussi citoyenne,
  • la formation organisée par et dans les entreprises, sous forme de stages (de détermination, de développement ou de validation d'un projet professionnel individuel).

Les enseignements sont gratuits.

  À savoir :

les problèmes de transport, hébergement, restauration doivent être évoqués lors de l'inscription afin que l'école puisse aider le jeune en sollicitant ses partenaires (la mission locale, par exemple).

Ce parcours de formation dure au maximum 4 ans.

À l'issue du parcours, le jeune reçoit une attestation de compétences acquises.

Il peut aussi se voir proposer :