Question-réponse

Quelles obligations s'imposent au particulier lors de l'embauche d'un étranger ?

Vérifié le 02 août 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Étranger européen ou suisse

La personne ressortissante d'un pays de l'Espace économique européen (EEE) ou de la Suisse n'a pas besoin d'une autorisation de travail si elle possède une carte nationale d'identité (CNI) ou un passeport en cours de validité justifiant sa qualité de citoyen de l'un de ces États. Le particulier employeur doit seulement s'assurer de la validité de la pièce d'identité.

La personne ressortissante d'un pays de l'EEE ou de la Suisse n'est pas obligée de posséder un titre de séjour.

Étranger non européen

Le particulier employeur doit s'assurer, au moment de l'embauche, que la personne ressortissante d'un pays hors Espace économique européen (EEE) possède un titre de séjour en cours de validité valant autorisation de travail. Il peut s'agir par exemple d'une carte de résident ou d'un visa long séjour.

Le particulier employeur doit vérifier l'existence de ce titre de séjour auprès de la préfecture du domicile du ressortissant.

Où s’adresser ?

Veuillez saisir le nom ou le code postal de la commune :

Le choix d'une commune déclenchera automatiquement une mise à jour du contenu

À Paris, le service compétent est la préfecture de police.

  Attention :

employer un étranger sans titre de travail régulier constitue un délit sanctionné d'une amende d'au maximum 15 000 € et de 5 ans d'emprisonnement.