Fiche pratique

Faire une donation 

Vérifié le 06 juin 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La donation est un acte par lequel une personne, le donateur, transmet de son vivant et gratuitement la propriété d'un bien à une autre personne, le donataire. Les biens donnés peuvent être des meubles ou des immeubles, mais ne doivent pas dépasser la part réservée à certains héritiers. Le donataire peut être n'importe quelle personne. La donation peut se faire de manière libre ou obligatoirement par acte notarié dans certains cas. Sauf exception, une donation est irrévocable.

Une donation est un acte par lequel, le donateur, transfère de son vivant et gratuitement la propriété d'un bien à un donataire.

Pour que la donation se réalise, le donataire doit l'accepter.

Pour faire une donation, vous devez :

  • Être sain d'esprit, c'est-à-dire posséder des capacités mentales permettant un discernement et une volonté suffisamment éclairée
  • Être majeur ou mineur émancipé
  • Et posséder la capacité juridique de disposer de vos biens.

Vous ne pouvez donner que ce que vous possédez au moment de la donation. Il est impossible de donner un bien futur, par exemple un bien dont vous hériterez au décès de vos parents.

Les biens peuvent être :

  • immobiliers (maisons, appartements, terrains, etc.)
  • ou mobiliers (meubles, véhicules, tableaux, etc.).

  À savoir :

si vous avez fait une donation à votre enfant et qu'il meurt sans descendance, vous pouvez récupérer les biens donnés. C'est ce qu'on appelle le droit de retour.

Vous pouvez faire une donation à toute personne : vos enfants ou petits-enfants, la personne avec qui vous vivez en couple, un autre membre de votre famille ou une personne étrangère à votre famille.

Si vous êtes marié, vous pouvez faire une donation à votre conjoint, dite donation au dernier vivant.

En présence d'héritiers réservataires, vous ne pouvez donner librement que de la part qui dépasse la réserve héréditaire. On appelle cette part la quotité disponible. Si vous la dépassez, vos héritiers réservataires peuvent remettre en cause vos donations en demandant leur réduction lors du règlement de votre succession.

Par contre, si vous n'avez pas d'héritiers réservataires, vous pouvez donner l'ensemble de vos biens.

  À savoir :

par pacte successoral, l'héritier réservataire peut renoncer par avance à contester une donation qui pourrait porter atteinte à sa réserve.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Vous avez des enfants

Quotité disponible en présence d'enfants

Nombre d'enfants

Quotité disponible

1

1/2

2

1/3

3 ou plus

1/4

Vous n'avez pas d'enfants

Quotité disponible en l'absence d'enfant

Situation maritale

Quotité disponible

Marié

3/4

Non marié

Tout

  À noter :

si vous êtes marié, le 1/4 revient à votre époux.

Présent d'usage

Le présent d'usage est un cadeau que vous faites lors d'un événement familial (cadeau d'anniversaire par exemple).

Il doit porter sur de faibles montants et être proportionnel à l'état de votre fortune.

Don manuel

Le don manuel consiste à transmettre des biens mobiliers : objets (par exemple : bijoux, voiture, tableau) ou somme d'argent. La transmission peut se faire de la main à la main ou par virement (somme d'argent) ou jeu d'écriture (valeurs mobilières).

Le don manuel ne peut pas porter sur des biens immobiliers.

Donation par acte notarié

Vous devez obligatoirement vous adresser à un notaire pour les donations suivantes :

  À savoir :

pour éviter que vos héritiers remettent en cause les donations que vous avez faites, vous avez intérêt à faire appel à un notaire même si ce n'est pas obligatoire.

Vous n'avez aucune déclaration à faire pour un présent d'usage.

En cas de donation notariée, c'est le notaire qui s'occupe des démarches déclaratives.

Si vous faites un don manuel, vous devez effectuer la déclaration aux services de l'administration fiscale.

Don inférieur ou égal à 15 000 €

Vous devez le déclarer au plus tard un mois après l'avoir révélé à l'administration fiscale. Le paiement s'effectue en même temps.

Utilisez pour cela le formulaire de déclaration n°2735 (cerfa n°11278*15), en double exemplaire, à adresser au service des impôts des entreprises (SIE).

Formulaire

Déclaration de don manuel et de sommes d'argent

Cerfa n° 11278*15
Autre numéro : 2735

Accéder au formulaire

Ministère chargé des finances

Don supérieur à 15 000 €

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Révélation spontanée

Si le don manuel est supérieur à 15 000 €, vous pouvez choisir de le déclarer et payer les droits de donation dans le mois suivant le décès du donateur. Utilisez alors le formulaire de déclaration n°2734 (cerfa n°14579*02), en double exemplaire à adresser au service des impôts des entreprises (SIE) - pôle enregistrement de votre domicile.

Formulaire

Révélation d'un don manuel d'une valeur supérieure à 15 000 €

Cerfa n° 14579*02
Autre numéro : 2734

Accéder au formulaire

Ministère chargé des finances

Si vous choisissez de ne pas de déclarer ou de ne pas payer les droits de donation dans le mois suivant le décès du donateur, utilisez le formulaire n°2735 (cerfa n°11278*15). Adressez-le en double exemplaire au service des impôts des entreprises (SIE) - pôle enregistrement de votre domicile.

Révélation subie

Si la révélation du don manuel est la conséquence d'une réponse du donataire à une demande de l'administration, ou à l'occasion d'un contrôle fiscal, vous devez le déclarer au plus tard un mois après la révélation à l'administration fiscale. Le paiement s'effectue en même temps.

Utilisez le formulaire de déclaration n°2735 (cerfa n°11278*14), et adressez-le en double exemplaire au service des impôts des entreprises (SIE) - pôle enregistrement.

Formulaire

Déclaration de don manuel et de sommes d'argent

Cerfa n° 11278*15
Autre numéro : 2735

Accéder au formulaire

Ministère chargé des finances

Fiscalité

Si vous effectuez une donation, que ce soit par don manuel ou acte notarié, vous devrez payer des droits de donation, sauf en cas d'exonération.

Le présent d'usage n'est pas imposable.

Frais de notaire

En cas de donation par acte notarié, vous devrez payer des frais de notaire.

Les émoluments perçus par le notaire pour effectuer les actes relatifs à une donation sont proportionnels à la valeur en pleine propriété des biens donnés.

À l'exception de certaines donations entre époux, une donation est en principe irrévocable. Toutefois, vous pouvez demander sa révocation en justice dans 3 cas.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Inexécution des obligations prévues dans la donation

Une donation peut être faite à condition que le donataire accomplisse certaines charges (par exemple : loger, nourrir, donner des soins au donateur) ou s'engage à ne pas accomplir certains actes (par exemple : ne pas vendre le bien).

Si le donataire n'exécute pas ses obligation, vous pourrez demander la révocation de votre donation en justice par voie d'assignation.

Où s’adresser ?

Vous devez effectuer la demande de révocation dans un délai de 5 ans à partir du jour où le donataire a arrêté d'accomplir ses charges.

Les juges apprécient si les faits reprochés sont suffisamment graves pour autoriser la révocation de la donation.

Ingratitude

Vous pouvez demander la révocation pour ingratitude si le donataire :

  • A tenté de vous tuer
  • Ou a commis des délits, injures ou sévices graves à votre encontre
  • Ou a refusé de vous fournir un secours alimentaire.

Les faits doivent avoir été commis après la donation.

Vous devez demander la révocation en justice par voie d'assignation.

Où s’adresser ?

Vous devez effectuer la demande de révocation dans un délai d'1 an à partir du jour où vous avez connaissance des faits.

Les juges apprécient si les faits reprochés sont suffisamment graves pour autoriser la révocation de la donation.

Naissance ou adoption plénière d'un enfant

Sauf dans le cas d'une donation entre époux, vous pouvez demander la révocation d'une donation faite alors que vous n'aviez pas d'enfant, à condition de l'avoir prévu expressément dans l'acte de donation.

Vous devez effectuer la demande de révocation en justice par voie d'assignation dans un délai de 5 ans à partir de la naissance ou de l'adoption plénière.

Où s’adresser ?